Fantastique couverture du roman fantastique Shanoé

Publié le 15 septembre 2014 | par Myrtille

0

Shanoé

Quelle belle couverture pour cet ouvrage proposé par Scrinéo, maison d’édition qui n’arrêtera pas de sitôt de m’étonner ! L’illustrateur,Philippe Joselon, transmets bien ici l’ambiance du livre et capte avec brio l’image qu’on peut se faire de l’héroïne : la petite Louise.

Je tiens à préciser que j’ai toujours eu la flemme de lire les préfaces. Généralement, quand je termine un livre, je retourne au début du roman pour lire la préface. Ce coup-ci, j’ai bien été contente de l’avoir fait ici car une grande partie des intrigues ont été révélées. Alors même si je me suis posée des questions sur le journal de Shanoé et de sa provenance durant ma lecture, les autres révélations ne valent pas cette info. Je pense que je n’aurai pas eu cette boule d’angoisse (et de plaisir du suspens) dans le ventre si j’avais lu ces premières pages car on sait tout de suite comment finisse les personnages….

Bref, voici donc l’histoire de Louise :

Louise est une jeune fille de 10 ans qui n’a vraiment pas de bol. La pauvre enfant est électro sensible et la moindre onde lui fait tourner la tête et lui fait saigner le nez. Pour elle, pas de texto avec ses copines (téléphone= ondes=malade), pas de soirée télé devant « une nounou d’enfer » (télé=onde=pas bien), ni de skype avec ses potes (ordi=ondes=maux de tête), ni de popcorn au micro-onde (micro-onde, ben je vous laisse deviner la suite….) Autant dire qu’elle vit l’enfer.

Aujourd’hui, ces sources électriques nous envahissent sans que nous nous en rendions compte. Comment faire pour que Louise puisse vivre un tant soit peu normalement ? Ces parents ont essayé plusieurs choses, même participer à une « colo de vacances pour électro sensibles ». Les résultats étaient là, mais la famille commençait à se déchirer. On peut comprendre qu’une situation comme celle-ci ne doit pas être facile à vivre aussi bien pour Louise que pour les parents. En effet, les parents sont de vrais citadins. La maman, Virginie a le sang d’une artiste peintre et est donc très sensible, alors que le père, Stan, tient une agence littéraire pour star. Il a donc une multitude de gadget électrique-tactile-wifi-main libre-au logo de pomme. Une solution doit être trouvée, sans quoi cette famille sera déchirée.

Une solution, une solution, une solution… Creusage de méninges intensif…. Impossible me direz-vous ? Détrompez-vous. Dans une pochette surprise se trouve une vielle maison façon château abandonné où les ondes ne passent pas. Mais quelle aubaine !! La maison accueil donc la famille. Louise commence à revivre. Virginie a de nouveau projet de peinture. Stan, lui, a dû ouvrir un bureau dans la ville la plus proche, (qui est loin) pour continuer à travailler. Le terrain de cette demeure est immense et comprend plusieurs hectare de terrain avec grange et étant.

Sur ce terrain cependant, il y a des dizaines d’année, Shanoé, une jeune sorcière du même âge que Lucie a vécu un passé douloureux et violent. On peut avoir un petit aperçu de sa vie à travers quelques pages de son journal intimes éparpillée dans le roman. Ce passé semble revenir hanter la maison et influencer ses nouveaux habitants. Virginie a d’étranges inspirations et le comportement de Louise change… Est-ce que cela provient d’une manifestation de puissances surnaturelles, ou est-ce que Louise sombre lentement dans la folie ?

Ce roman a l’ambiance angoissante m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière ligne. Il ne fait pas peur : attention, ce n’est pas un livre d’horreur. Cependant, l’atmosphère est pesante et m’a filé parfois la chair de poule. J’ai été dérangée par certains passages qui sont troublants. Le tout est très bien ficelé.

Il y a beaucoup de descriptions et de métaphores dans le texte. A travers les yeux des personnages, j’ai des fois été ballotée entre surnaturel et réalité. Je ne savais plus trop ce qui était vrai et fantastique. Je pense que ce choix de l’auteur était judicieux même si des fois, j’ai été perdu dans la narration. Perdue comme les trois héros.

Points positifs

  • Un sujet original.
  • Une intrigue puissante.
  • Un huit clos dérangeant.
  • Des personnages intéressants aux multiples facettes.
  • Une histoire en un seul volume.

Points négatifs

  • Ne PAS lire la préface si vous aimez les surprises.
  • Des descriptions et des métaphores complexes qui nous font douter de notre compréhension de lecture.

couverture du roman fantastique Shanoé

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : ,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑