Action Iku va intégrer le corps de défense des bibliotheque. On va suivre son quotidien

Publié le 10 juillet 2015 | par Myrtille

0

Library War – Roman – Manga – Anime – Film

Attention Attention.

Je vais vous parler aujourd’hui de ma série préférée. C’est un peu difficile pour moi de vous livrer ce que je ressens pour la série Library War. D’un côté je l’adore et je veux la garder rien que pour moi jalousement (et toc) et en même temps j’ai trop envie de vous l’a faire découvrir. Puisque vous lisez ces lignes, vous vous doutez que j’ai choisi la seconde option.

Étant complètement gaga de cette série, j’ai pu m’en gaver pendant un bon bout de temps. J’ai lu les mangas, vu plusieurs fois les épisodes de l’anime, lu les romans, vu le film…

Pas de panique, je ne vais pas vous parler de tout ici ! Commençons par le début. Je vais donc vous présenter l’histoire de Iku Kasahara. C’est elle l’héroïne. Tout débute lorsqu’elle n’est encore qu’au collège. En rentrant dans une librairie pour acheter la suite du livre qu’elle attend depuis quelques années avec impatience, celui-ci est confisqué par les Agents du comité d’amélioration des médias. Ce groupe gouvernemental censure les ouvrages jugés néfastes et compromettants. En réponse à cette atteinte aux libertés d’expressions, un groupe armé du corps des bibliothèques a été également installées pour défendre l’accès à tous types de documents au sein des bibliothèques. C’est un homme de ce corps armée qui viendra en aide à Iku dans cette librairie. En effet, la jeune fille ne s’est pas laissée faire tant elle désirait son livre. Pour elle, il deviendra son « prince ».

Nous retrouvons la jeune fille quelques année après. Elle est rentré dans le corps de défense des bibliothèque pour retrouver son « prince » et pour défendre les livres comme il la fait quelques années auparavant pour elle. Mais l’entrainement militaire sera dur, de plus que son instructeur, le lieutenant Dojo, est sans pitié. Quand on s’emporte facilement comme Iku et qu’on n’a pas sa langue dans sa poche, ça risque de faire des étincelles ! Heureusement, elle n’est pas toute seule. Sa colocataire, Shibasaki , et vraie fouine, sait l’a réconforter et la motiver. Tezuka, son coéquipier de promo et premier de classe apprendra d’elle. Genda, la grosse brute ainsi que Komaki le jeune chef souriant sauront lui faire apprendre des choses sur elles même. Toute cette troupe est vraiment sympathique et complémentaire.

Lors de la lecture du roman, l’action ne manque pas. Entre les entrainements, les campements, les opérations de sauvetage de livres, la sécurité des bâtiments, les kidnappings et les alertes à la bombes, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Ce que je reproche un peu au roman, c’est que les explications techniques sur le gouvernement, les lois, les contournements de lois et autres magouilles sont un peu longues… On décroche rapidement. On ne retrouve pas cette lourdeur dans les mangas par contre.

D’un autre côté, grâce aux romans, nous avons plus de détails sur les émotions des différents protagonistes et ça c’est plutôt sympa car on en apprend encore plus sur nos personnages préférés. De plus, nous pouvons découvrir toutes les histoires annexes. En effet, il est difficile de proposer dans un manga toutes les scènes du roman.

Voilà, j’espère que je vous ai donné envie de découvrir cette série de qualité qui s’inscrit plus que jamais dans notre actualité : la liberté d’expression. Ne vous arrêtez pas à la couverture du roman qui est vraiment laide et laissez vous porter par Iku dans son quotidien mouvementé ! Vous ne le regretterez pas! Je vous conseillerai même de débuter par les mangas qui sont de grandes qualités. On a de la chance, là les couvertures sont bien réalisées et les dessins sont très jolis!

Pour les flemmards qui ne veulent pas lire les romans (4 tomes) ou les mangas (14 tomes), vous pouvez regarder l’anime qui est vraiment sympa. Ne tentez pas le film! Le jeu d’acteur est typiquement japonais. C’est…. bref, ne le regardez pas !!

 

Points positifs :

  • Une série de fictions dans l’air du temps.
  • de l’action et de l’adrénaline.
  • Un thème primordial important pour tous actuellement : la liberté d’expression.
  • Une héroïne au fort caractère sympatique

Points négatifs:

  • Les explications longuettes de l’organisation gouvernementale
  • Les couvertures des romans qui sont, on peut le dire, vraiment dégueu !

Iku va intégrer le corps de défense des bibliotheque. On va suivre son quotidien

Iku va intégrer le corps de défense des bibliotheque. On va suivre son quotidienIku va intégrer le corps de défense des bibliotheque. On va suivre son quotidien

Iku va intégrer le corps de défense des bibliotheque. On va suivre son quotidien

Iku va intégrer le corps de défense des bibliotheque. On va suivre son quotidien

 

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : , , , ,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑