Fantasy Twylla, une déesse incarnée va se rebeller contre sa situation

Publié le 7 avril 2015 | par Myrtille

1

L’héritière tome 1

Les éditions Gallimard Jeunesse éditent une nouvelle trilogie de fantasy de qualité: l’Héritière écrite par la jeune Melinda Salisbury. (parution le 17 avril 2015)

Vous allez me dire : « Encore une trilogie, encore de la fantasy …  » Peut être bien, mais j’ai été bien surprise d’apprécier autant ce premier roman. Explications.

Dans ce premier tome, nous faisons la rencontre de Twylla, une jeune femme de 17 ans. Elle a été adoptée par la reine qui est un peu dingue. Elle est Daunen incarnée, c’est à dire la fille de deux Dieux. Daunen a un rôle particulier parce qu’elle a un don spécial : elle a le pouvoir de tuer tous ceux qui la touche. Elle est donc le bourreau du royaume, utilisée par la reine sans aucun scrupules. Vous pensez bien que cette situation ne réjouit pas plus que ça Twylla. Dans le royaume de Lormere qui ressemble à un univers médiéval, les femmes sont soumises, et son avis compte peu. Pour rajouter une couche, elle est tout le temps seule tant elle inspire la peur.

Mais un jour, Twylla va avoir un nouveau garde personnel, beau à tomber, charmant, un brin rebelle : Lief. Il semble ne pas avoir peur de la peau empoisonnée de Twylla. A lui seul, il va remettre en question la situation de notre héroïne. Sa foi va vaciller, de même que ses convictions.

Un triangle amoureux va peu à peu éclore entre Twylla, Lief et Merek, le fils de la reine à qui Twylla est promise. Vous voyez le tableau! Cependant, et ce malgré les quelques scènes tendres, vous ne verrez rien de mielleux et de gnangnan.

Alors même si ce que je viens de vous décrire plus haut n’a pas l’air palpitant, et ben vous vous trompez. Alors oui, effectivement, il ne va pas avoir de bataille de dingue, des courses poursuites de fou …. Ici, la révolution se fait petit à petit, ce qui rend l’héroïne plus « comme nous ». Son combat se fait en lenteur, en silence. Tout est réfléchi et pensé minutieusement. « Il est de petites rebellions qui ne rendent pas la victoire moins héroïque. La bravoure ne consiste pas seulement à foncer sur un dragon avec une épée, mais aussi à affronter la vérité et à l’intégrer dans sa vie. » Melinda Salisbury

Cependant, toute cette réflexion n’est pas barbante. En effet, Twylla nous plonge souvent dans ses souvenirs. A travers ses flash back, nous apprenons beaucoup de chose sur le personnage principal, bien entendu, mais également sur les us et coutumes très complexe du royaume de Loremere.

Amour, complot, trahison, chasse à l’homme, manigance, empoisonnement, regret, questionnement, rébellion, colère … Il y en a des choses dans ce premier tome au final. De plus, les dernières pages sont superbes. J’ai été vraiment bluffée par la tournure que prennent les évènements. A suivre dans le prochain volume.

La plume de l’auteur est bien aiguisée : c’est un vrai plaisir de la lire. Il n’y a pas de lourdeur dans son récit et le style est sympa. Elle arrive à nous rendre accessible un univers très éloigné du notre. Je n’ai jamais du retourner en arrière par ce que je n’avais pas saisi tel rituel ou tel coutume. C’était très agréable.

En plus la couverture! Elle est … juste …. je ne sais pas …. OUHAA! Trop beau. Elle colle vraiment bien à l’univers du livre. Twylla dans le poison (explication dans le livre, je ne vais pas tout vous spoiler), habillée de rouge (idem) enfermée dans une bulle de verre… Simple et efficace. Je trouve que tous ces éléments reflètent bien l’était d’esprit de Twylla.

Vraiment : allez-y, foncez !

Points positifs :

  • Une couverture qui accroche l’oeil et en accord avec le texte.
  • Une héroïne qui a un destin particulier.
  • Un triangle amoureux qui n’est pas gnangnan.
  • Un univers bien expliqué.

Points négatifs :

  • ENCORE une trilogie….

Twylla, une déesse incarnée va se rebeller contre sa situation

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : , , ,



Un commentaire sur L’héritière tome 1

  1. Heidi says:

    Ah, apparemment j’ai été un peu moins emballée par ce premier tome. Si le monde créé n’est pas trop mal, quoique assez classique d’un point de vue fantasy, l’héroïne apathique ne m’a pas vraiment séduite. On peut même dire qu’elle m’a franchement agacée à se regarder le nombril et à subir les situations sans prendre une seule décision par elle même de tout le bouquin ! J’exagère peut-être un peu mais c’est plutôt dommage. Les événements se profilant dans le dernier quart du roman étant prometteurs, j’espère que Twylla va enfin prendre sa vie en main dans le deuxième tome… Cela dit, je te rejoins complètement par rapport à la couverture qui est très réussie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑