Tranche de vie les petites reines sont mireille, hakima et astrid. elles vont rejoindre paris à vélo, ensemble.

Publié le 20 avril 2015 | par Myrtille

1

Les petites reines : trois boudins à vélo

Attention : gros gros coup de cœur pour ce roman de Clémentine Beauvais, édité chez X’. Une perle, un vrai petit bijou. Les mots me manquent pour vous dire à quel point j’ai aimé ce livre. Amour, amitié surtout, réconciliations, voyage, entraide… la bonne humeur est de mise avec nos trois petites reines !

Nous suivons le quotidien de Mireille qui, il faut bien le reconnaitre, a un physique particulier, mais a surtout la langue bien pendue. Avec elle, on ne s’ennuie pas et les répliques cinglantes fusent ! Cette année, comme chaque années d’ailleurs, Mireille est élue boudin via un concours facebook du bahu. Ce concours, créé par un petit crétin de l’école, met à l’honneur les filles les plus moches/grosses de l’année. Cette fois cependant, contrairement aux années passées, Mireille est élue boudin de bronze. Adieu la première place. Mais qui a bien pu la détrôner ? Il s’agit de deux jeunes filles que Mireille ne connait pas, car nouvelles dans l’établissement. J’ai nommé Astrid et Hakima. Les deux ados sont complètement dévastées. C’est notre Mireille au grand cœur qui va les réconforter. Car notre héroïne a pu se construire une carapace, faite d’humour et de répartie. (son beau-père et sa maman en font d’ailleurs les frais assez souvent.)

Nos trois boudins apprennent à se connaitre. Au fur et à mesure de leurs conversations, les jeunes filles se rendent compte qu’elles ont un point commun. Toutes les trois ont une bonne raison d’aller à Paris, le 14 juillet et de foutre en l’air la garden party de l’Elysée. Elles décident donc d’y aller toutes les trois. Oui mais comment ? Comment procéder lorsqu’on est des ados fauchées ? Ben on prend le vélo ! Heu… le vélo ? Comme je vous le dit ! Les trois boudinettes vont relever leur manche, prendre le taureau par les cornes, et se mettre au travail. Ça donne des scènes assez hilares :

« – Tu sais changer une roue, toi ?
– Astrid, Astrid, ne sois pas une telle noircisseuse de vie en rose. Toujours des questions qui impliquent qu’on ne sait pas faire ceci ou cela ! Je sais très bien changer une roue ! Il faut remplir une bassine d’eau, ensuite on met la roue dedans, et quand ça fait des bulles, hop c’est prêt.
– Tu confonds avec la recette des pâtes. »

Les jeunes filles vont s’entrainer pour être prête à relier Bourg en Bresse à Paris. Sur la route, elles vont se faire chaperonner par Kader, le grand frère de Hakima. Bah oui, car ce n’est pas très responsable de laisser de jeunes filles seules comme ça sur la route. Ha ben c’est vrai ça, où est ce qu’elles vont dormir et comment vont-elles faire pour financer leur projet. C’est dans des petits campings qu’elles feront leur nid, et pour se payer à manger et le logis, elles vont vendre des boudins sur le bord de la route. Oui oui, comme je vous le dis : du boudin. Joli pied de nez non ?

En route, elles feront des rencontres qui vont les changer et les réconforter dans leur voyage. Voyage qui s’avère être une sacrée revanche : un vrai voyage initiatique comme on les aime.

A travers les lignes, nous sentons bien que l’auteur dénonce les actions des réseaux sociaux. Elle critique également le diktat de la minceur. Attention cependant, nos superbes boudinettes s’acceptent telles qu’elles sont et elles ne veulent pas changer. Ce voyage a une autre signification pour elles.

Le héros principal, Mireille, est une fille comme on aime. On a envie d’être son amie. Elle est rafraichissante et vraiment bourrée d’humour. Plus d’une fois, j’ai souris et pouffé en lisant ses répliques ! Une chose est sûre, on ne s’ennuie pas en sa présence, même si elle a un fort caractère, et souvent rentre dedans. Elle ne s’apitoie pas sur son sort et cherche toujours à se dépasser et à aller de l’avant. Dans sa course folle, elle réussira à emmener ses nouvelles amies pour qu’elles puissent enfin s’accepter telles qu’elles sont !

Je ne vais dire qu’une seule chose : Lisez-le !!!

Point positifs :

  • Une histoire d’amitié.
  • Un concept à contre-courant : les boudins ont le pouvoir.
  • Un voyage initiatique.
  • De l’humour, de l’humour et de l’humour : ça fait du bien.
  • Une histoire en un seul tome.
  • Une critique de la vie de tous les jours : oui, des fois on n’est pas sympa avec les personnes différentes de nous, et oui, les réseaux sociaux peuvent être néfastes pour certains individus.
  • Une héroïne super, à la répartie loufoque !

Points négatifs :

  • C’est dommage que la couverture ne reflète pas plus l’univers du bouquin, même si les petits boudins roses sont fendards !

les petites reines sont mireille, hakima et astrid. elles vont rejoindre paris à vélo, ensemble.

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : , , , , ,



Un commentaire sur Les petites reines : trois boudins à vélo

  1. Pingback: London panic ! | Les lectures de Myrtille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑