Album couverture de l'album Le Prince Dragon

Publié le 15 octobre 2014 | par Myrtille

2

Le Prince Dragon

On n’y peut rien, les dragons fascinent les petits, mais également les adultes. Quand j’ai reçu cet album à la librairie, édité par Belin Jeunesse, j’ai tout de suite eu envie de le lire. Quand je l’ai ouvert, c’était magique : les belles illustrations en mettent plein la vue. Mais il y avait beaucoup de texte, alors je l’ai pris pour lire tranquillement à la maison ce conte scandinave.

Bien installée dans mon canapé, j’ai ouvert avec délice ce grand livre. J’avais l’impression d’être une petite fille trop petite devant les grandes pages… Au début, tout commence comme un conte à la Andersen. Assez classique donc. Un roi, une reine. Ils s’aiment. Ils ne peuvent pas avoir d’enfant. Un sortilège proposé par une p’tite veille. Deux oignons magiques dans lesquelles la reine va croquer. Mais, ce n’était pas une pomme à l’origine ? Non, mais là nous sommes en Scandinavie, donc ce sont des oignons ! La reine va suivre à moitié les recommandations de la vielle dame. Alors au final, elle aura un petit monstre de bébé, un dragon, qu’elle va lancer par la fenêtre incognito. (Elle le fait vraiment ! Alors là, premier choc !!)Le second sera une vraie beauté.

Le couple royal va l’éduquer comme il se doit. Puis un jour, devenu adulte, il lui faudra trouver une princesse digne d’être la prochaine reine. Le voilà donc parti sur les routes. En chemin, il va trouver un immense dragon, cracher de feu et très violent. Ce dernier lui révèle que c’est le prince héritier et que c’est à lui d’être le premier à épouser une femme.

Pour ne pas mettre le dragon en colère, tout le monde décide de trouver une épouse pour le prince dragon. Mais voilà que le lendemain de leur nuit de noce la princesse a été dévorée. (Second choc !!) Le prince Dragon en demande une deuxième ! Mais jusqu’où va-t-il s’arrêter ?

Attention donc, le texte est assez violent. Entre le bébé propulsé par la fenêtre, les femmes dévorés, le dragon dépecé puis fouetté, les enfants risque d’être pas mal choqués ! Le texte reste tout de même de qualité.

Les illustrations d’Olivier Desvaux sont, quant à elles, magnifiques. Les détails dans les peintures ainsi que l’originalité de l’univers sont saisissants. On est complètement plongé dans un univers de fantasy et de magie. Les visages sont très expressifs.

Points positifs :

  • Un conte de fantasy avec un dragon
  • Des illustrations très grandes et très expressives.

Points négatifs :

  • Un texte violent
  • Ne convient aux petits enfants
  • Un livre très grand, donc pas très facile à ranger et à manipuler

couverture de l'album Le Prince Dragon

la reine va croquer dans les oignons

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : , , ,



2 commentaires sur Le Prince Dragon

  1. Heidi says:

    Je te rejoins sur le fait que cet album ne soit pas pour les tout-petits. Par contre le côté « violent » me semble tout à fait raisonnable pour un conte traditionnel. Avant Disney, les contes étaient beaucoup plus trash : par exemple, le prince transformé en grenouille retrouvait sa forme humaine parce que la princesse le balançait contre le mur ^^ on est loin du baisé romantique… Pour en revenir à l’album : ses illustration, bien qu’assez classiques, sont très belles.

    • Myrtille says:

      Oui, je te l’accorde, les contres « de notre enfance » sont aussi gores de temps en temps (pour ne pas dire tout le temps)! Grimm m’a toujours foutu la pétoche et hante encore certains de mes cauchemars…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑