Album Nino s'invente un petit chien pour tromper sa solitude

Publié le 14 septembre 2014 | par Myrtille

0

Le chien que Nino n’avait pas

Gros coup de cœur pour ce magnifique album grand format publié chez Didier Jeunesse. Les deux Néerlandais qui ont réalisé cet album sont tous les deux très doués et se complètent à merveille. Les illustration d’Anton Van Hertruggen sont remarquables.

Nino vit dans une grande maison à la montagne ou en forêt, mais peu importe ! Il est seul. Il s’invente donc un petit chien pour passer le temps. Ensemble, il vont parcourir les forêts, courir après les écureuils, voir mamie. Un lien très fort les unis. Le chien que Nino n’a pas le réconforte lorsque son père ne rentre pas à la maison : « Le chien que Nino n’avait pas aimait les larmes. Il les trouvait délicieuses. Salée. » Mais un jour, le chien que Nino n’avait pas disparait…. A la place, un vrai chien se tient devant lui. Mais cette boule de poil est différente de l’autre….

Les illustrations sont, à mon goût, sublimes. On est tout suite plongé dans cet univers rustique grâce aux traits de crayons et aux couleurs employées. Un travail de transparence est joliment réalisé pour montrer le petit chien que Nino n’a pas. Une très belle appréciation en particulier sur les deux dernières illustrations qui ont droit à deux doubles pages. Magique. L’esprit s’évade, on repense à nos rêves d’enfant !

Sur cet album, je préfère ne rien dire de plus. Tout se joue dans l’émotion. Il faut le lire et apprécier les illustrations pour pouvoir bien ressentir ce que ressent Nino. Le texte est court et percutant. L’auteur n’a pas besoin d’en rajouter pour nous toucher.

L’imagination ainsi que la solitude sont les deux thèmes principaux de cet album. Après avoir lu cet histoire à un enfant, il serait intéressant de pouvoir discuter avec lui de ces deux sujets.

Points positifs

  • De grandes illustrations qui font la part belle à l’imagination.
  • Deux thèmes importants pour des enfants qui est possible d’évoquer après la lecture : l’imagination et la solitude.
  • Des textes courts et percutants.

Points négatifs

  • Les couleurs un peu terne et le trait particulier de l’illustrateur ne risque pas trop d’attirer votre regard en librairie s’il n’est pas mis en avant.

Nino s'invente un petit chien pour tromper sa solitude

Nino vit de folles aventures avec le chien qu'il n'a pas

Nino laisse sont esprit vagabonder

En dormant, Nino continue d'imaginer des animaux

 

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : , , ,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑