Tranche de vie Le destin incroyable d'une jeune chanteuse de blues, la vie de toute une plantation qui bascule, un souffle romanesque prodigieux.

Publié le 24 septembre 2015 | par Myrtille

0

Bluebird

Gros gros coup de cœur pour Bluebird, édité par Didier Jeunesse et écrit par Tristan Koëgel, qui m’avait déjà fait voyagé avec Les sandales de Rama. Direction le sud des Etats-Unis, sur les routes du Mississippi, en pleine ségrégation.

Dans ce roman, plein de révolte, de tendresse et gorgée d’amour, nous suivons les destins incroyables de différents personnages. Tout d’abord Minnie. Minnie est une jeune fille de 13 ans qui sillonne les routes en compagnie de son père, Curtis, un songster. Sa maman est morte lorsqu’elle n’avait que 6-7 ans et depuis, ces deux musiciens font danser les passants avec leur blues. Un jour, Minnie se tord méchamment la cheville et ils sont obligés de faire une halte dans une plantation de coton. Elle ressemble exactement à l’image qu’on peut s’en faire : Charley Silas, le patron de la plantation est être ignoble, raciste, qui aime effrayer ses employés avec son gros chien et qui fait parti du KKK. Il est assisté par Manus et sa femme, des Irlandais qui ont toujours leurs mains sur la crosse de leur fusil. Tous deux sont accompagnés de Nashoba, un indien, renommé Gros Poings par les employés. Il fait peur en cassant à mains nues des bûches. Le gamin de Manus, Elwyn, vient compléter le trio improbable. Pendant la convalescence de Minnie, Elwyn aime lui apporter des bâtons de sucre sous sa fenêtre et lui jouer un petit air de violon. Les deux enfants vont vite devenir amis et l’amour va naître en eux. Ils se cachent des autres car jamais encore on a vu une amitié de ce genre : une jeune fille noire et un garçon blanc ? Impensable à l’époque, dans les années 40. Un jour, un grave incident va se produire et, croyant son père mort, Minnie part dans un train direction Chicago. Là bas, l’adolescente va survivre, travailler, se faire des amis, chanter dans les clubs… Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’à la plantation, les choses ont changé.

Gros Poings, Manus et sa femme se cachaient sous un masque et leur véritable nature va être révélée à tous.

A la radio, à la plantation, Elwyn et Curtis reconnaissent la voix de Minnie. Maintenant, il est temps pour Elwyn de retrouver Minnie. Il va prendre la route jusqu’à Chicago avec Nashoba pour pouvoir de nouveau regarder le beau visage de sa bien aimée et lui demander de revenir. Après 6 ans d’attente, les deux jeunes ne se sont pas oubliés. Après tant d’années, Minnie n’attend que ça : elle attend son « fantôme ».

J’ai totalement été transportée par ce roman. J’ai vraiment été plongée dans le Mississippi, dans ses paysages, dans son ambiance. J’ai été submergée par plein d’émotions : j’ai ressenti l’amour de Minnie et d’Elwyn, j’ai vibré avec leur musique, j’ai été touchée par le lien entre Manus et Nashoba, j’ai détesté Silas, j’ai voulu me révolter en même temps que les paysans, j’ai été perdue en même temps que Minnie à Chicago et j’ai été heureuse avec elle lorsqu’elle a réalisé son rêve.

Si tout comme moi, vous voulez prolonger l’expérience, rendez-vous ici pour écouter la musique de blues qui a inspiré l’auteur. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur le rabat de la couverture, qui, en passant, est tout simplement sublime !

Chapeau !

Points positifs :

  • La ségrégation vue sous un nouvel angle.
  • Des destins incroyables.
  • Une belle histoire d’amour.
  • De la musique, de la musique et de la musique.
  • Des mentalités qui changent.
  • Une révolution.
  • Une magnifique couverture.

Points négatifs :

  • J’aurais bien aimé connaître le futur des différents personnages.

Le destin incroyable d'une jeune chanteuse de blues, la vie de toute une plantation qui bascule, un souffle romanesque prodigieux.

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : , , ,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑