Album Achile est un album qui parle d'un petit garçon qui se rend près d'une rivière pour trouver le calme.

Publié le 13 septembre 2014 | par Myrtille

0

Achile et la rivière

Tout le monde se plaint de sa famille. Comment ça non ? Ooooh, vous ne me la faite pas à moi. On ne dit pas « On choisit bien ses amis, mais on ne choisit pas sa famille » ! Cette expression veut tout dire. Ben c’est pareil pour Achile.

Achile est un petit garçon qui vit dans une maison en ville. Rien d’extraordinaire donc, mis à part les membres de sa famille. Et le grand remue-ménage débute : son papa aime le rock, sa maman joue de la guitare électrique, sa sœur chante, l’autre s’exerce à la trompette et ses deux frères se disputent sans arrêt. On ne s’entend plus penser, et ça, ça ne plait pas à Achile. Lui, ce qu’il souhaiterait, c’est pouvoir les écouter, ses pensées. Alors il quitte ce vacarme pour se rendre près de la rivière. Sur le chemin, il croise des papillons, des fleurs aux belles couleurs et des méduses volantes. Il ne manque plus que des licornes roses, des arcs en ciels, des livres à foison et une avalanche de bonbon…. Des Tagada, des bananes et des oursons aux chocolats. Et oui, et ensuite on pourrait rajouter….  Heuu, non, ça c’est mon coin de paradis à moi : je m’égare. Désolée. Je disais donc,  là, tout est paisible et calme. Achile y rencontre Angelo, une drôle de créature qui a l’apparence d’une grenouille. Elle va exaucer le souhait d’Achile. Mais en rentrant chez lui, il se rend compte que, oui, sa maison et sa famille se sont assagis, mais tout est triste. Rien ne vie. Toute couleur a disparu. Le rêve d’Achile s’est concrétiser, mais va-t-il vivre un réel bonheur ?

 Olivier Adam écrit un texte poétique et criant de vérité. Le tout est joliment illustré par Ilya Green. On retrouve ici son trait bien particulier. Les contours noirs des personnages et des objets les mettent joliment en valeur. Les couleurs sont bien utilisées. Des tons chauds et flashy ont été choisis pour mettre en avant le côté punchy de la famille, alors que des teintes bleues et vertes pastelles ont été prises pour souligner l’aspect calme de la rivière. Des couleurs plus ternes illustreront le côté « sage » de la famille lors de la transformation.

On en prend vraiment plein les yeux. Les illustrations prennent toute la page et le texte est placé dans le dessin. Petits et grands s’amuseront à trouver des petits animaux ou des détails étonnants.

Exemple d'illustration de l'album Achile et la rivière

Exemple d'illustration de l'album Achile et la rivière

Points positifs

  • Le sujet important de la famille qui est décrit avec poésie et amusement.
  • Le thème de l’acceptation qui est simplement suggéré.
  • Les illustrations vives d’Ilya Green.

Points négatifs

  • Il se peut qu’un enfant unique ne puisse pas s’identifier à Achile.

 

Pour faire simple.

 

Achile en a vraiment marre de sa famille. Elle est trop bruyante et il n’arrive pas à se concentrer sur ses pensées. Il fait donc le vœu, près d’une rivière, auprès d’une grenouille magique, que sa famille s’assagisse. Sera-t-il heureux pour autant ?

 

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Email this to someone

Mots clés : , ,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑